Les curiosités de Monsieur F.

Situé sur la commune du Vigen, à seulement 15 minutes du centre ville de Limoges, le château de Ligoure ouvre exceptionnellement ses portes au public et donne carte blanche aux courants d’Arts pour une journée de découvertes artistiques, de rencontres et de partage.

Le château de Ligoure, lieu de choix pour le cinéma, témoin d’un passé riche et novateur, est habité par une accumulation de meubles, de livres, d’objets insolites... source d’inspiration pour les courants d’Arts qui proposent, à partir de ces vestiges interprétés comme le "Cabinet de Curiosités de Monsieur F", une déambulation imaginaire et poétique...

Au-delà d’un mélange entre réalité et fiction, il s’agit donc d’une mise en perspective avec l’histoire, la mémoire des lieux, en combinant productions artistiques contemporaines, animaux empaillés ¨rapportés¨, objets scientifiques exhumés du grenier pour une mise en scène dans le décor immuable du château.

Château

À la manière des cabinets de curiosités, 21 artistes investissent le rez-de-chaussée du château de Ligoure et seront, pour bon nombre d’entre eux, présents pour vous rencontrer.

Curiosités

Expositions dans les salons, les couloirs, la verrière, les alcôves et recoins...

Rez-de-chaussée du château | Visites de 14 à 20 heures (dernières visites possibles jusqu’à 19 h 30)

Fred Avignon Lydie Clergerie Mô Couty Tony Da Rocha Cyril Delage Laurence Demars Françoise Dumy Vincent Ferron Dominique Folliot Catherine Gontier Thierry Laporte Nana Badges Catherine Névin Olivier Orus

projections

Invitation au voyage...
Dans l'entresol transformé en petit salon intime, découvrez sur grand écran trois univers photographiques singuliers...

Entresol | Diaporama en continu de 14 à 20 heures

Freddy Le Saux Gloopy Warble Mnemo

cinéma / performance

Des courts, des courts, des courts (durée totale : 1 heure)

Programme déconseillé aux moins de 15 ans.
Grand Salon | Places limitées à 50 personnes | Séances à 15 & 17 heures

« Désaffectés » :
Performance visuelle et sonore

Grand salon | Places limitées à 50 personnes | Séance à 19 heures

Dans la cuisine de Monsieur F.

Quoi de mieux qu’un repas partagé dans la cuisine du château pour faire connaissance et passer un moment de convivialité avec les artistes et les bénévoles mobilisés pour la journée ?

Le principe est simple : Chacun apporte son repas et ses boissons selon sa consommation habituelle et les met à la disposition des autres qui en ont fait autant.

Repas partagé à partir de 20 h 15.

Cuisine du château | Places limitées à 50 personnes Au-delà de 50 personnes, une cuisine annexe est prévue sous chapiteau.

UNIQUEMENT SUR INSCRIPTION PAR MAIL : assolescourantsdarts@gmail.com

Fred Avignon

« Fred Avignon est tombé dedans quand il était tout petit : dans le noir, avec un peu de blanc. Son univers particulier n’admet que 2 couleurs, primales, fondamentales, exclusives. Une technique époustouflante : du pointillisme, si maitrisé qu’il en devient lac, forêt, montagne.

Fred ne travaille qu’à l’encre du chine et patiemment, armé de ses rotrings, il remplit l’espace, méthodiquement, définit des frontières, enrichit toujours l’oeuvre, la rend cinématographique. Au centre de l’oeuvre, la femme. Rêvée, re-inventée, avec des virages du coté de l’art nouveau, de l’orientalisme, du surréalisme. Le féminin, si mystérieux, aussi profond que la noire encre, toujours fluide et tendre, jamais inachevé ou non pensé. Vous aussi admirez l’univers si particulier de cet artiste, pour pénétrer au coeur de l’oeuvre au noir. »

Source : http://fpdv-revue-digitale.blogspot.fr/

Une oeuvre de Fred Avignon

Fred Avignon vit à Toulouse.

Site

Vidéos

Lydie Clergerie

“Je travaille l’argile et le textile, je m’inspire du règne végétal et animal à la fois aléatoire et sauvage, je tente de retrouver le geste originel d’une nature qui s’invente toute seule, ainsi la matière, bourgeonne, s’enracine, s’hybride, s’accouple, se métamorphose et s’harmonise. Je travaille sur des gestes répétitifs, je déchire, ligature, tuyaute, emballe afin de réaliser des sculptures fantastiques où humanité et végétal fusionnent. Mon thème de prédilection est la silhouette féminine, son apparence, l’habit qu’elle revêt, ce qu’elle donne à voir, ce qui se trame sur l’épiderme, afin de semer le trouble entre la peau et le costume. Ces silhouettes peuvent trouver leur place dans un paysage et interroger sur la capacité de l’homme à s’adapter et à évoluer dans un environnement naturel Au cœur de mon univers, il y a le cheminement et l’errance, symbolisés par le soulier, soulier d’argile au talon de fer, chaussures portées phagocytées par le plâtre signent la fragilité et la force d’une déambulation à la recherche d’un lieu acceptable.”

Une oeuvre de Lydie Clergerie

Lydie Clergerie vit à Excideuil (24).

Site internet

PHOTO : copyright Marc Chamaillard

Mô Couty

Tout travail de création est une aventure, qui raconte une histoire, voire des histoires…
Ce travail suit les méandres de nos rêveries, explore les parties obscures de notre Être, nos sensations…
Il est le reflet du lien sensible que nous entretenons avec le monde.

Voilà comment je peux rendre compte de mon travail, vécu en outre comme un processus de transformation, de métamorphose.
La dualité s’y exprime, parfois violemment, du noir au blanc, du dur au tendre, du masculin au féminin… et encore du fort au faible, sans début et sans fin tel le combat charnel que se livrent interminablement la vie et la mort.

Une oeuvre de Mô Couty

Mô Couty vit à Limoges (87).

Tony Da Rocha

Avec “Le Bestiaire Doré”, Tony Da Rocha habitant Le Vigen, autodidacte et touche-à-tout (peintures, collages, sculptures, musique sous le nom de M. Panda) nous présente une série de dessins réalisés à l’encre de chine, relevés d’aplats d’or ou argent, mettant en scène le monde animal.

Le dessin est sobre, minutieux, millimétré. Les motifs remplissent l’espace, les formes précises et pures s’entremêlent, se répondent et se répètent de manière hypnotique. Parfois inspirés de la géométrie sacrée, ses œuvres fourmillent de détails, se garnissent de mille petites choses.

“De jour en jour cette famille animalière s’agrandit grâce à cette passion créative qui prend vie dans une dose journalière de lâcher prise, si bonne, si vitale, qu’elle me remplit de béatitude” confit-il.

Du tamanoir, au tatou, en passant par la girafe ou l’éléphant, son bestiaire débuté en 2012 ne cesse de s’agrandir et se compose aujourd’hui d’une cinquantaine de créations exposées à multiples reprises dans la région ainsi qu’à Toulouse. Les dessins se déclinent sur des sacs, des tee-shirts, des cartes postales et parfois même en sérigraphie !

Tony ne dessine pas seulement sur du papier, il aime investir aussi d’autres supports comme des planches de skate, des murs, des tables.

Parallèlement, d’autres séries sont en cours de réalisation, Tony s’intéresse au cinéma et aussi aux tatouages, à leurs rituels et à leur symbolisme.

Une oeuvre de Tony Da Rocha

Tony Da Rocha vit au Vigen.

Site internet

Cyril Delage

Décorateur, designer et scénographe indépendant, Cyril Delage ne revendique pas ce statut et préfère qu'on dise de lui qu'il est un artisan.

Les salles de classe de l'ancienne et imposante école du Chalard sont désormais peuplées de châtaignier qu'il travaille en feuillards, en éclisses... tout l'inspire.

Après une collaboration avec Gilles Clément au Jardin Planétaire (Grande Halle de la Villette), il monte « Enkidoo » , une société de création et d'édition de mobiliers et objets en châtaignier. La référence à l'art brut n'est jamais loin, la ligne est sobre, intemporelle et très contemporaine. Il réalise et édite alors des pièces pour des designers de renom tels que Matali Crasset, les 5.5 designers, Godefroy de Virieu...
Les rondins de châtaignier sont assemblés en structures par emmanchement pour réaliser le mobilier ou sont traités en décor sous forme de treillages ou de marqueteries.

Ami des courants d'Arts, Cyril Delage investira la verrière du château, devenue curieuse, onirique, poétique.

Virginie Hélie

Une oeuvre de Cyril Delage

Cyril Delage vit et travaille au Chalard (87).

Site internet

Laurence Demars

Non, définitivement, Laurence Demars n’aime pas que l’on parle d’elle ! Et pourtant, cette graphiste professionnelle, montée sur piles électriques, a tellement d’atouts : elle participe à la réalisation des visuels de la Cie Léonie tricote (Cie jeune public - 87), s’est initiée à la sérigraphie, s’engage avec passion sur des projets artistiques les plus fous (dont le nôtre)…

Pour « Les Curiosités de Monsieur F. » elle propose de découvrir, sous la forme de gifs animés, ce que vous ne verrez pas : sa sélection de portraits peints de la famille Le Play accrochés dans la bibliothèque et dans les parties privatives du château… Un univers psychédélique et onirique.

Nath Couty

Une oeuvre de Laurence Demars

Laurence Demars vit et travaille à Limoges (87).

Françoise Dumy

Françoise Dumy n’aime pas les textes, n’a pas de press-book et elle s’en balance. De ce que nous appellerions ses sculptures, elle parle de ses « babioles »…

Son atelier, peuplé de grands volumes, de peintures, de « grigris » et d’oeuvres d’artistes, est le théâtre d’une vie joyeuse, parfois brutale, intelligente et sensitive à l’image de celle qui crée.

On pourrait croire que tout est humour dans l’oeuvre de cette femme aux mains qui soignent et qui caressent. De l’esprit, de la dérision il y a et, de ses êtres et objets faits de papier mâché ou de plâtre, il en ressort certes un grand rire solaire et communicatif mais dans lequel pointent aussi -plus cachées- l’ironie et la tragédie de l’existence.
Des Vanités extravagantes, des personnages ultra-expressifs dont les traits sont comme figés dans une matière rugueuse qui pourrait sembler inachevée… 
Chez Françoise, pas de tabous ni de diktats esthétiques : les corps qu’elle accouche s’offrent à l’oeil dans leurs rondeurs charnelles, leur mollesse sénile, leur nudité… vierges de tout jugement… De sa danseuse Suzanne, elle dit d’ailleurs : « D’accord, elle est grosse. Et alors, ce n’est pas parce qu’on est gros qu’on n’a pas le droit de danser. ».
Françoise Dumy est une artiste généreuse et bienveillante qui veut les gens heureux.

Nath Couty

Vincent Ferron

Cela fait six ans que Vincent passe son temps libre sur les routes, à explorer des lieux abandonnés. Attiré par la solitude et le calme, motivé par le souci de révéler l’architecture et l’esthétisme de ces endroits oubliés de tous, il propose aujourd’hui une série de photographies axée sur les châteaux abandonnés.

Lorsque l’on se plonge dans ces vues réalisées au grand angle, c’est toute une histoire qui se déroule devant nous. Un vécu, des sensations. Pas seulement un vécu personnel ou familial, mais aussi un vécu artistique et architectural, vestiges d’une époque, d’un temps donné, que ce Normand de 28 ans pointe du doigt et partage avec nous.

Texte de Mnémo Pix

Une photographie de Vincent Perron

Normand de naissance, Vincent Ferron vit à Limoges (87) depuis quelques années.

Site internet

Dominique Folliot

(Atelier au domaine de Ligoure - Le Vigen)

« Dans une première “ partie de vie ”, j'ai exercé de nombreux métiers pendant une quinzaine d'années dans la région parisienne. J'ai rencontré la dinanderie presque par “ hasard ” en cherchant une formation, avec le désir de travailler de “ mes mains ”. Ma préférence allant vers le métal, c'est en dinanderie que j'ai trouvé un stage d'un an à Périgny sur Yerres. La dinanderie est une technique qui permet à partir d'une feuille de métal de créer des formes à l'aide de maillets, de marteaux et divers outils en acier. Les nombreuses cuissons du métal nécessitent un chalumeau. Un long travail est effectué sur la pièce jusqu'à la patine finale obtenue par mélange de plusieurs produits. Certaines de mes œuvres sont réalisées sans soudure à partir d'une seule feuille en jouant simplement sur la courbe pour obtenir la forme. D'autres sont des assemblages de plusieurs éléments, des alliances de métaux et matériaux : Laiton, cuivre, étain, ébène, pâte de verre ou quelques touches d'émail. Une partie de mon travail consiste à réaliser des formes pour les émailleurs. »

Une oeuvre de Dominique Folliot

Visitez l'atelier de Dominique Folliot au domaine de Ligoure (Le Vigen) et retrouvez ses oeuvres à la Galerie du Canal - 15, rue du Canal 87000 Limoges

Tél : 05 55 33 14 11 - ouverture mardi / samedi de 10 h 30 - 12 h 30 et 14 h 00 - 19 h 00

Site internet

dominique.folliot@hotmail.fr

Catherine Gontier

Vus de loin, des dessins, des esquisses tracés dans l’espace ou suspendus dans le vide.
Une impression de fragilité, de légèreté, matérialisée par un matériau: le fil de fer.
Elle coupe, elle tord, elle ligature, elle souligne, elle suggère, c’est là un vocabulaire emprunté à la sculpture, mais aussi au dessin.
Son univers oscille entre son quotidien et la poésie de certains sujets qu’elle revisite, comme l’anatomie, la faune la flore...

Une oeuvre de Catherine Gontier

Catherine Gontier est artiste plasticienne, sculpteur.

École nationale d’arts décoratifs de Limoges, École des Beaux-arts de Cherbourg.

Atelier Catherine Gontier
3 ruelle du four à ban - 56220 ROCHEFORT EN TERRE

Site internet

Thierry Laporte

« Les anciens »

Thierry Laporte nous livre un témoignage intuitif sur le temps qui passe, sur ces femmes et ces hommes qui appartiennent à un monde qui n’est presque plus le nôtre. Il partage avec nous une profondeur méditative, une douceur, même si le constat parfois dur de la solitude surgit en filigrane. Il nous met implacablement face à nous-mêmes par la recherche du visage d’un grand-parent disparu ou par l’acception de notre propre vieillesse.

Photographe indépendant, réalise des images très variées, dans des styles différents. Il est à la recherche d’une esthétique réinventée, d’une émotion, d’un instant vivant.
Il travaille dans le photojournalisme et publie dans la presse régionale et nationale. Il rencontre le photographe Jean-Michel Péricat avec qui il collabore pour différents acteurs économiques et culturels.
Cette pratique régulière lui permet d’ancrer une approche singulière et spontanée que l’on retrouve dans sa photographie de spectacle. Le photographe Guy Delahaye l’accompagne dans ses aventures scéniques.
Thierry Laporte collabore régulièrement avec une quinzaine de compagnies artistiques.
L’humain est un axe récurent dans son travail d’auteur. Dans ses portraits, il s’agit de saisir une intimité, d’attendre l’instant où le modèle laissera échapper la part belle qu’il porte en lui. Ainsi, sa rencontre avec le photographe Richard Dumas le conforte dans son approche humaniste.

Une photographie de Thierry Laporte

Thierry Laporte vit à Limoges (87)

Site internet

Nana Badges

Choisir le support « badge » pour s’exprimer, il fallait y penser. Nana Badges compile, exhume depuis des années des pépites trouvées dans des magazines, des publicités, joue aussi avec les motifs et les matières de tissus qu’elle chine depuis longtemps. Ces capsules temporelles, petits bijoux du passé que l’on porte sur soi ou sur un sac, rappellent le souvenir, interpellent ou étonnent.

Dans les Cabinets de Curiosités, on trouvait souvent des collections de médailles antiques, modernes, impériales… Objets fascinants, elles attiraient les amateurs et c’est dans cet esprit que nous présentons la collection de Nana Badges ; nouvelle collection de médailles contemporaines de Monsieur F.

Nath Couty

Une réalisation de Nana Badges

Nana Badges vit à Limoges (87).

Site internet

Catherine Névin

Plasticienne, C. Névin, utilise depuis 10 ans le médium de la porcelaine à Limoges, sous un aspect inédit, tendant vers l’affranchissement de la pesanteur. Elle illustre nos besoins d’évasion et de légèreté ainsi que les équilibres fragiles de la vie : liberté et contraintes, ombres et lumières, rêve et réalité, et donne vie à des chimères oniriques et délicates. Ces créations abstraites révèlent la richesse du monde intérieur du sculpteur.

Après des études aux Arts Appliqués Olivier de Serres à Paris, Catherine Névin a exercé son métier de designer et d’architecte d’intérieur pendant trente ans.
Parallèlement, elle a poursuivi ses recherches artistiques, travaillant des concepts aux formes, techniques et matières les plus diverses.
Précédemment à Sète, aujourd’hui installée près de Limoges, Catherine Névin se consacre à ses « créatures » de porcelaine, sculptures fantastiques et graciles issues de ses questionnements, de ses vécus personnels et de ses passions.

Une oeuvre de Catherine Névin

Catherine Névin vit à Isle (87).

Site internet/

Olivier Orus

« Au prime abord, c’est la rencontre de l’acuité du trait au service de l’estompe ; concrétisation du flou par la précision de la touche. La matérialité de la représentation y acquiert son poids de paraître immatérielle, cernée d’une frange indécise. S’y reconnait la mouvance de la vie dans ses miscibilités fluctuantes. Plutôt que l’inachevé, prend consistance l’impalpable du rêve. »

J. D-P

Expositions récentes

2015 :
« Outre mesure » (dessins) - Galerie Marbeuf, Festival Expoésie, Périgueux.
« Partitions » (dessins) - Exposition éditions Dernier Télégramme
« Au-dela des mots” - Bfm, Limoges.
« Outre-mesure » (dessins) - Maélström Festival, Brussel

2014 :
“Ombres Portées” ( dessins, photographies) - Galerie l’Oeil Écoute, Limoges.
“Capture du vide” (installations) - Rencontres des arts de l’improvisation, Ladornac.

Une oeuvre d'Olivier Orus

Olivier Orus est né en 1953 à Pont-Audemer (27), il vit depuis longtemps à Limoges (87).

Site internet

Légende photo : dessin mine graphite - 2015 - « Renaître de ses cendres”

Freddy Le Saux

« Je suis photographe professionnel, mais comme tout un chacun, je fais des images pour le plaisir. Depuis 38 ans que j'habite le château de Ligoure, je prends régulièrement des photos du paysage que je vois de mes fenêtres.
Des centaines de photos se sont ainsi accumulées. J'en ai fait un montage de 25 min pas du tout objectif où j'enchaine des impressions et des émotions, que je me permets aussi de rehausser en recréant des images à partir des originaux. Une balade pour les yeux mise en musique. »

Une photographie de Freddy Le Saux

Freddy est membre de l'association du château – il vit à Ligoure (Le Vigen)

Site internet

Gloopy Warble

“ Wibbly wobbly, timey wimey stuff ”

Depuis 15 ans, Gloopy Warble photographie les murs habités de Bristol (Royaume-Uni) et nous fait découvrir au fil des ans l’art éphémère du Street-Art. Qu’ils soient connus comme Banksy ou bien anonymes, chacun trouve sa place dans sa galerie à ciel ouvert.

« Bristol argentique 2000, Bristol numérique 2015, toujours l’odeur des rues et de ceux qui les dessinent.
Des expressions pensées et offertes dans l’espace et l’univers des rues. Les bombes de sensations décorent la ville, donnent la parole aux murs, poussent des cris colorés. Aucune destruction, une habitation. »

Une photographie de Gloopy Warble

Gloopy Warble vit à Isle (87).

Mnemo

« D'aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours cherché à capturer certaines tranches de vies, pas tant pour le souvenir, mais plus pour l’émotion que ces instants dégagent sur le moment. C’est dans l’intime, dans l’histoire de chacun, l’histoire avec un petit « h », que j’aime construire mon univers. Ce sont en effet de multiples petites histoires, des moments donnés, des destins, qui composent aussi l’Histoire. Cette atmosphère particulière, du secret, du discret, de ce qui n’est pas dit, qui laisse ainsi une place importante à l’imagination, est celle qui décrit le mieux mon travail photographique. Le souci du détail. Instinctivement mon attention se porte vers des éléments précis lorsque j’observe un lieu. Ce sont les objets du quotidien qui me touchent et qui m’interpellent. Une chaussure, un livre oublié, une embrasure de porte, autant de choses qui peuvent paraître anodines mais qui composent une histoire, un moment de vie. Le détail, aussi précis soit-il, laisse le choix à l’imaginaire de prendre toute sa place. Pour moi l’imaginaire est une liberté qui permet à chacun de voyager sans frontière. C’est un point de départ essentiel dans ma démarche, puisqu’il permet à celui qui voit et reçoit l’image, de s’approprier et se raconter sa propre histoire. »

Une photographie de Mnemo

Mnemo, alsacienne, vit depuis peu à Limoges (87).

Site internet

Bella B.

Un court métrage de Jan Luck Levasseur.

Au début du XXe siècle une maison reculée, Bella une jeune fille de seize ans est persuadée que les murs de sa chambre regorgent d’araignées prêtes à investir son intimité.

Bella B. est l’adaptation d’une nouvelle de Raymond Jean, Un fantasme de Bella. B. (1er Goncourt de la nouvelle en 1983), auteur déjà adapté au cinéma avec son roman La lectrice par Michel Deville.

Affiche du court métrage Bella B.

Production : 2425 productions / tournage : château de Ligoure / mai 2011

Ce film a bénéficié du soutien financier de la région Limousin.
Il est présenté en partenariat avec le Pôle cinéma de la région Limousin.

La Fin du Dragon

Un court métrage de Marina Diaby (Sélection : Semaine de la Critique à Cannes 2015)

Marianne, Mike et Angèle sont réunis autour de leur mère. D’ici dix jours, après l’arrêt des machines qui la maintiennent dans le coma, Claudine sera morte.
Dix jours ? Marianne n’a jamais compris qu’il faudrait compter aussi longtemps, et pourtant elle comprend très bien d’habitude. Heureusement, Angèle s’applique à tout organiser au millimètre, et Mike à surtout ne contrarier personne.
Tout se passera au mieux. Même le chien n’a jamais été aussi affectueux.

Photogramme du court métrage La Fin du Dragon

10:15 Productions / tournage : château de Ligoure / février 2015

Ce film a bénéficié du soutien financier de la région Limousin.
Il est présenté en partenariat avec le Pôle cinéma de la région Limousin.

Bande-annonce du film

Les Ateliers de l'Olibrius

Série N&B de William Windrestin (scénariste, comédien et réalisateur)

Production permanente de films de recherches tournés avec des contraintes de départ.
Un sujet, une question, un décor, un jour de tournage et on voit ou ça mène en tissant les films entre eux. Le hors champ, la thématique des trois points dans l’image et le remontage à partir de la même matière, font partie des contraintes de départ. Techniciens et comédiens du collectif Les Olibrius.

La profondeur des images plates...

« Les Ateliers de l’Olibrius souhaitent travailler le paysage qui n’est pas vu mais perçu, celui qui forge les esprits.
J’aime le ridicule d’une situation derrière son apparence. Tout ce qui nous échappe. Comme un exutoire salutaire à l’ordre nécessaire et parfois dramatique des choses. Mettre en scène des évènements que le spectateur cherche à anticiper pour le ramener à une caractéristique très humaine : rire. Mais rire, comme une erreur dans un parcours… comme une trahison bien organisée de la réalité. Une réalité perçue comme un mirage.
Il ne s’agit pas d’expliquer mais de prendre des personnages comme ils arrivent en les plaçant dans une situation où ils n’ont plus de repère. Filmer des mises en situation d’abord comme des espaces de changements et de mouvements possibles. »

W.W

Une oeuvre de William Windrestin

« Les Ateliers de l’olibrius »
Série [Collection Les Ateliers de l’Olibrius] / Production exécutive © Koox Productions / 2010 - 2012
9 courts à ce jour : « Avec l’âge » « La Meule » « Paulette » « Alphonse » « Agnieska » « ??!!? » « La balançoire » « La traversée » « … »

Avec Florence Carayre, Nadine Béchade, Thierry Irissou, Jacky Calian, Gilles Favreau, William Windrestin

William Windrestin vit à Limoges (87).

Site internet

Désaffectés

Performance visuelle et sonore

“Hybrides entre cinéma, photo et concert, ces performances mêlent argentique, électrique et électronique pour une interaction son et image en direct. Rappelant les prémices du cinéma, les diapositives manipulées par Guillaume Anglard (cinéma expérimental) se fondent par surimpressions, altérations, ombres, vibrations. Les sons malaxés, distordus, revisités en direct par Matériel Brouilleur (musique électronique), Philippe Darcy (rock éclectique) et leurs machines immergent le spectateur dans une résonance avec l'image. Les trois artistes confrontent et associent leurs univers pour une expérience sensorielle décallée, chaque fois unique.”

“Une plongée dans des friches industrielles où la nature reprend ses droits. Evolution au travers de ruines majestueuses aux volumes labyrinthiques, de matière en décomposition. L’espace sonore répond aux perspectives. En rythme avec la projection, parfois syncopée ou mélancolique, la matière sonore épaisse, lourde et granuleuse rappelle les traces d’une ère ouvrière révolue. Ainsi, ce qui a été figé dans le temps se réanime. Expérience sensorielle autant que remémorative, Désaffectés ressuscite ce qui a été abandonné.”

Voir un extrait

L'affiche de Désaffectés

Guillaume Anglard (Paris) : Site internet

Matériel Brouilleur (musicien, Limoges) :
Soundcloud et Facebook

Philippe Darcy (musicien, Le Vigen) :
Site internet et Facebook

Autres performances Matériel Brouilleur & Philippe Darcy

parc

ateliers & jeux

Passer du temps avec un artiste, comprendre sa démarche, appréhender avec lui une technique, découvrir un mouvement artistique, expérimenter, chercher, mesurer la difficulté, se tromper, réussir aussi... C’est que Les courants d’Arts proposent, sans pour autant prétendre vous transformer en artiste.

Catherine Névin

Plasticienne, C. Névin, utilise depuis 10 ans le médium de la porcelaine à Limoges, sous un aspect inédit, tendant vers l’affranchissement de la pesanteur. Elle illustre nos besoins d’évasion et de légèreté ainsi que les équilibres fragiles de la vie : liberté et contraintes, ombres et lumières, rêve et réalité, et donne vie à des chimères oniriques et délicates. Ces créations abstraites révèlent la richesse du monde intérieur du sculpteur.

Après des études aux Arts Appliqués Olivier de Serres à Paris, Catherine Névin a exercé son métier de designer et d’architecte d’intérieur pendant trente ans.
Parallèlement, elle a poursuivi ses recherches artistiques, travaillant des concepts aux formes, techniques et matières les plus diverses.
Précédemment à Sète, aujourd’hui installée près de Limoges, Catherine Névin se consacre à ses « créatures » de porcelaine, sculptures fantastiques et graciles issues de ses questionnements, de ses vécus personnels et de ses passions.

Une oeuvre de Catherine Névin

Catherine Névin vit à Isle (87).

Site internet

Olivier Orus

« Au prime abord, c’est la rencontre de l’acuité du trait au service de l’estompe ; concrétisation du flou par la précision de la touche. La matérialité de la représentation y acquiert son poids de paraître immatérielle, cernée d’une frange indécise. S’y reconnait la mouvance de la vie dans ses miscibilités fluctuantes. Plutôt que l’inachevé, prend consistance l’impalpable du rêve. »

J. D-P

Expositions récentes

2015 :
« Outre mesure » (dessins) - Galerie Marbeuf, Festival Expoésie, Périgueux.
« Partitions » (dessins) - Exposition éditions Dernier Télégramme
« Au-dela des mots” - Bfm, Limoges.
« Outre-mesure » (dessins) - Maélström Festival, Brussel

2014 :
“Ombres Portées” ( dessins, photographies) - Galerie l’Oeil Écoute, Limoges.
“Capture du vide” (installations) - Rencontres des arts de l’improvisation, Ladornac.

Une oeuvre d'Olivier Orus

Olivier Orus est né en 1953 à Pont-Audemer (27), il vit depuis longtemps à Limoges (87).

Site internet

Légende photo : dessin mine graphite - 2015 - « Renaître de ses cendres”

Lionel Erba

Lionel Erba, dit Babar

« Je sculpte des peintures en relief sur l’origine du monde, le patrimoine, l’autre et le moi... je pigmente des rondes-bosses de tikis, de squonk, d’entrelacs de chimères et d’esprits... je saucissonne des mots dans l’art des anciens où palpite le sang de quelques noms illustres... j’installe in situ un parcours/exposition sur 6 hectares d’un parc du Vexin pour une biodiversité artistique en milieu naturel... je performe pour une vente aux enchères qui fait marcher la planche habillée...

En un mot – sur un chemin qui va de l’atelier au motif, du jardin autodidacte au clavier professionnel, du quai Branly aux vers de Michaux et du champ aux corbeaux de Vincent à Auvers – je me disperse !

Pour le style, je n’ai pas d’école : figuratif, naïf, narratif, brut, ces étiquettes m’iraient peut-être bien, mais je ne trouve pas la colle. Alors, puisque tout a été dit et tout été fait... nous avons tout à recommencer ! »

Une oeuvre de Lionel Erba.

Invité en résidence d’une semaine par l’association du château de Ligoure pour sculpter dans le parc une grosse souche tombée lors d’une tempête, BABAR interviendra également pour un atelier d’expérimentation artistique intitulé « Le nid douillet ».

Babar vit à Goussainville (95)

Site internet

Aurélien Morinière

Aurélien Morinière est né le 5 novembre 1975.
Il entame des études dans le domaine artistique en passant un diplôme de dessinateur maquettiste.
  Il poursuit son objectif de faire de la Bande Dessinée jusqu’à ce que ses études universitaires lui fassent prendre une autre route.
  Il obtient une Maîtrise en Arts Plastiques et sciences de l’art. La Bande Dessinée a fait place pendant cette période à la peinture abstraite, au minimalisme et aux grandes installations de Land Art.
C’est au sortir de l’université, alors qu’il y avait abandonné l’idée de la BD, qu’il renoue avec ses passions premières en 2001.
S’ensuivra une production soutenue chez divers éditeurs et diverses collaborations (Pointe Noire, Soleil, Mosquito, Emmanuel Proust, Glénat…) dans des styles variés, de la bande dessinée jeunesse à l’épopée médiévale en passant par le roman graphique et la science fiction.

En parallèle, il développe en peinture un univers poétique et sombre ou l’inconscient joue le rôle principal, s’enracinant profondément dans la nature sauvage qui réside en chacun de nous.

Une oeuvre d'Aurélien Morinière

Aurélien Morinière vit à Saint-Léonard-de-Noblat (87).

Site internet

Page Facebook

Collectif Woolstock

MISS LIGOURTE & INSTALLATIONS YARN-BOMBING - parc et abords du château

Mais qui sera Miss Ligourte ? Le mystère est à découvrir dans la châtaigneraie de Charles...
À vous d’élire celle dont la tenue vous aura le plus séduits, amusés ou étonnés.
Le résultat du concours sera annoncé à 18 h 30.
Une installation collective et participative, ou comment redécouvrir les joies du tricot et du crochet...

COLLECTIF WOOLSTOCK, TEAM DES FASHION SHEEPS

Avec : Paulette (Arcachon), Danièle (Strasbourg), Sylvie (Paris), Cosette (Nexon), Miss Cha, Mô, Léane, Vevette & Suzy (Team Limoges), Hot Hail & Trikot' In (Le Vigen)

MurMure / Chriistian Beatch

“ Choisir la vie, choisir un boulot, choisir une carrière, choisir une famille, choisir une putain de télé à la con, choisir des machines à laver, des bagnoles, des platines laser, des ouvre-boîtes électroniques, choisir la santé, un faible taux de cholestérol et une bonne mutuelle, choisir les prêts à taux fixe, choisir son petit pavillon, choisir ses amis, choisir son survêt’ et le sac qui va avec, choisir son canapé avec les deux fauteuils, le tout à crédit avec un choix de tissu de merde, choisir de bricoler le dimanche matin en s’interrogeant sur le sens de sa vie, choisir de s’affaler sur ce putain de canapé, et se lobotomiser aux jeux télé en se bourrant de MacDo, choisir de pourrir à l’hospice et de finir en se pissant dessus dans la misère réalisant qu’on fait honte aux enfants piqués de la tête qu’on a pondus pour qu’ils prennent le relais, choisir son avenir, choisir la vie. Pourquoi je ferais une chose pareille ? La vie est une blague ? ”

Une oeuvre de Chriistian Beatch

Murmure/Chriistian Beatch vit à Limoges (87).

Flickr

Page Facebook

Pedro Richardo

Enfant des années 80, Pedro nage tôt dans un environnement artistique, oscillant entre la culture underground du skate, du punk rock ainsi que celle des comics mais également les peintres du XXème siècle tels Matisse, Picasso ou Van Gogh. En tant qu'illustrateur, c'est naturellement qu' il se tourne vers la pratique du graffiti et la réalisation de fresques. Pedro utilise la couleur et les formes comme langage d'une poésie iconique dans un univers peuplé d'un bestiaire tout droit sorti de son zoo inconscient. Son travail, mêlant techniques de peinture classique et la pratique du spray, dépeint les hommes au travers de la figure animale à la manière d'un fabuliste. D'apparence sage, sous un trait décomplexé, ses images, mettent en lumière ses propres angoisses, ou jouent tour à tour mots et motifs.

Une oeuvre de Pedro Richardo

Pedro Richardo vit et travaille à Nantes.

contact@pedrorichardo.com

Site internet
Page Facebook

Riode

“Originaire de Paris où il a étudié les arts graphiques, Riode, membre du collectif Dirty Est, s’inspire de ce qui l’entoure et particulièrement la nature pour mettre en scène ses peintures.
Les friches et autres bâtiments à l’abandon sont ses terrains de prédilection. Souvent à l’abri des regards,  il redonne vie à ces lieux oubliés à l’aide de portraits humains ou de figures animales.
Un univers particulier, proche du réalisme, qu’il ne cesse de faire évoluer au travers de chaque nouvelle murale. ”

Une oeuvre de Riode

Riode vit à Toulouse (31)

Page Facebook

Le Nid Douillet

Invité par l’association du château de Ligoure en résidence, Lionel Erba dit BABAR propose une découverte de la sculpture, du bois, de l’art, dans la nature ; éléments fondateurs de son œuvre.
À partir d’éléments naturels, vous serez invités à construire collectivement un nid afin d’y installer vos « Douillets », des oiseaux imaginaires façonnés en argile.
Récupération d’éléments naturels, accumulation, taille directe, modelage, BABAR vous invite à partager son univers en pleine nature.

Public : tous âges
De 14 h 30 à 16 h 30
RDV à la grande souche au fond du parc
Argile offerte et matériel fourni
PAF (Participation Aux Frais) : libre

Les nids douillets

Lionel Erba vit à Goussainville (95)

Site internet

C'est d'la bombe

Murmure/Chriistian Beatch, street-artiste en Limousin, vous fera découvrir l’une des techniques les plus prisées de l’art urbain : le pochoir.
Tracer une image, découper/évider, bomber, c’est tout un art ! Venez vous exercer et repartez avec votre production.

Public : de 6 ans à ... sans limites !
De 16 à 18 heures
RDV au bassin à l’arrière du château
Bombes et peintures, gants et masques de protection offerts, matériel fourni
Conseil : prévoir un vêtement de protection.
PAF (Participation Aux Frais) : libre

C'est d'la bombe

Chriistian Beatch vit en Limousin.

Flickr

Jeux Paille Éditions

Yves Renou, a plusieurs cordes à son arc : agriculteur-éleveur à Ligoure, il est aussi l’inventeur de la fameuse Baccade ; ce qui l’a amené à créer sa maison d’édition en 2000.
Vous pourrez vous amuser et rire avec lui autour de ses jeux mâtinés d’humour.

Public : tous âges
RDV dans le parc du château
De 14 à 18 heures / Séquences par jeu : de 10 à 30 minutes
Jeux de plateaux, jeux de cartes, jeux en bois, jeux de construction mis à disposition

Jeux Paille Éditions

Yves Renou vit à Ligoure -Le Vigen (87)

Site internet

infos pratiques

Les Curiosités de Monsieur F. > À PARTIR DE 14 HEURES

Attention : les espaces d’expositions dans le château ferment à 20 heures, le public participant au repas partagé est invité à quitter les lieux au plus tard à 23 heures, merci de votre compréhension.

MANIFESTATION EN ACCÈS LIBRE / ATELIERS (PARTICIPATION LIBRE)
BUVETTE/GOÛTER : RÈGLEMENT UNIQUEMENT EN ESPÈCES OU EN CHÈQUES.

PRÉSERVEZ L'ENVIRONNEMENT ET LE LIEU QUI VOUS ACCUEILLE ; PENSEZ AU COVOITURAGE :)
Lien vers les propositions de covoiturage

Lien vers la page Facebook

Samedi 19 septembre 2015
De 14 heures à 23 heures
Château de Ligoure
87110 Le Vigen
Entrée libre

l'association

Les Courants d'Arts

Créée en mars 2015 au Vigen, "Les courants d'Arts" est une association «passerelle » qui relie arts, culture, histoire, nature et biodiversité, savoir-faire et société. Elle a pour vocation d’insuffler une dynamique propice à la création de lien social entre les habitants, par le biais de la diffusion de la culture sous toutes ses formes (manifestations, animations, ateliers…).

Bulletin d'adhésion

Statuts de l'association Les Courants d'Arts

Lien vers la page Facebook

Le Château de Ligoure, nos hôtes et partenaires

Un immense merci à l’association du château de Ligoure ; plus particulièrement Vincent Bellan, Soizic Koeberle , Freddy le Saux, Léo Renou, Chantal Maille et Franck Dadat pour leur confiance, leur investissement , leur bonne humeur et leur enthousiasme (ouverture ponctuelle au public et à titre gracieux du château, mise à disposition des gîtes pour accueillir les artistes durant 2 nuits , aide logistique,..),

Site de l'association du Château de Ligoure

remerciements (1)

Les artistes, pour leur confiance, leur participation gracieuse (certains viennent de loin, animent des ateliers, contribuent au financement du projet) et pour leurs œuvres si inspirantes et réjouissantes,

L'association du château de Ligoure ; plus particulièrement Vincent Bellan, Soizic Koeberlé, Freddy Le Saux, Chantal Maille, Léo Renou et Franck Dadat, pour leur confiance et leur investissement : ouverture ponctuelle du château au public et hébergement des artistes à titre gracieux, aide logistique...,

Charles Bourdier, berger producteur de tommes de brebis et de yaourts à la Boufferie (domaine de Ligoure)

Julien Boutin, agriculteur pour le prêt de sa bétaillère (domaine de Ligoure)

Le collectif Woolstock pour ses nombreuses heures de créations en tricot et en crochet

L'ensemble des membres actifs, des bénévoles, des donateurs et amis des courants d’Arts pour leur contribution, leur soutien, leur enthousiasme, leur participation très active et leur financement personnel aussi. Certains d’entre eux ont mis gracieusement leurs compétences professionnelles, d’autres leur matière grise et/ou leurs bras au service de l’association,


En particulier :

Les Flavour Fab’s (catering- Limoges) pour leurs conseils, l’ensemble des repas (confectionnés pour les artistes et bénévoles actifs) et des pâtisseries (proposées à la buvette)

Sam Palvadeau et Caro Bernard venus spécialement d’Aytré (17) pour la confection des crêpes,

Thibault Ollivier et Adrien Delpeuch (webmaster et graphiste bénévoles) pour leurs compétences et leurs conseils avisés,

remerciements (2)

La commune du Vigen (élus, personnel technique) ainsi que son maire bienveillant et attentif, Jean-Claude Chanconie, (subvention et aide logistique),

Madame Yvette Aubisse, maire de la commune de Solignac (aide logistique),

La direction de la propreté de l’agglomération de Limoges Métropole (tri sélectif, prêt de gobelets réutilisables),

Le Pôle National des Arts du Cirque de Nexon, Le Sirque, pour son prêt amical de transats.

Le Pôle cinéma de la région Limousin pour sa mise à disposition des courts métrages tournés au château,

La Tuilerie de Puycheny SARL Mazerolas & Fils pour son précieux don d’argile pour l’atelier « le nid douillet »,

L’entreprise de menuiserie SARL Jean-Marie Janet de Rochechouart pour son don de panneaux indispensables à la création des œuvres de Street-Art,

La galerie NTE de Feytiat pour son don de matériel indispensable à la création des œuvres de Street-Art,

L'entreprise Madeleines Bijou pour son don de pâtisseries contribuant au bon accueil de nos artistes,

Madame Béatrice Thomas-Mouzon, propriétaire du domaine de Ligoure dont la propre histoire, le château et les aïeux (familles Le Play et Thomas) ont inspiré cette thématique...

Sans eux, "Les Curiosités de Monsieur F" ne pourraient exister sous cette forme généreuse.

Nath et Virginie, heureuses fondatrices des courants d'Arts depuis mars 2015